aller au contenu

Crise du Lait

Bruxelles - Parlement
29/09/2009

Interpellation de la Ministre Laruelle par Thérèse Snoy, députée Fédérale Ecolo-Groen.

A l'invitation de notre députée fédérale Thérèse Snoy (Présidente de la Commission de la Santé publique, de l'Environnement et du Renouveau de la Société) retenue au sommet de la FAO, une petite délégation d'acteurs Ecolo a voulu transmettre son soutien au secteur laitier en référence  à l'interpellation de notre députée au Parlement.

La ferme est spécialisée dans la production laitière et céréalière.
La visite fût donc axée sur les procédés de production, le bien-être des vaches : "Elles ne "donnent" pas leur lait si elles sont dans de mauvaises conditions", nous dis Madame Paris Decoster. Nous avons été très intéreêssé par les volets de la visite sur les énergies renouvellables présente à la ferme (cogénération) et en projet (biométhanisation).

Après la dégustation de soupe aux potirons, fromage blanc, et pâtisseries de la production locale, nous avons pris congé de notre hôte avec le sentiment que la réconciliation entre les agronomes et les écologues est en mouvement. Mieux, les faire travailler ensemble dans un souci commun de la protection de l'environnement n'est plus utopique.

Même si le chemin sera encore long pour assister une transformation massive des productions agricoles, il va bien falloir continuer à produire. Avec 9 milliards d'habitants à nourrir en 2050, il faudrait doubler la production agricole de la planète. Passer au tout bio ? C'est une piste. Retenue notamment par la FAO, l'agence des Nations Unies pour l'agriculture et l'alimentation. Dans un rapport daté de 2007, elle pense que le bio « a le potentiel pour satisfaire la demande alimentaire mondiale ». Si dans la transition l'agriculture peut déjà devenir raisonnable c'est déjà surement mieux que le statut quo.