aller au contenu
21/11/2011

Enquête publique concernant un troisième projet éolien à Perwez, sur l'entité d'Orbais

Voici la motivation complète d'Eric Vanderlinden, conseiller CPAS Ecolo à Perwez :

La majorité à Perwez a l'intention d'installer un troisième parc éolien sur l'entité, plus particulièrement sur les terres du CPAS, à Orbais (aux lieux-dits « Champ des Dam'Jale Ide », « Baulette » et « La Picaute »). Avis d'enquête publique disponible via ce lien.
Une réunion d'information à destination des riverains est prévue par la commune (tel que le prévoit la loi) ce mardi 29 novembre 2011 à 19h (salle communale la Posterie à Perwez).
Lors du conseil CPAS où le projet a été soumis au vote, Ecolo a opté pour l'abstention, estimant que le projet n'était pas suffisamment abouti et regrettant qu'il ne soit pas davantage citoyen. Voici la motivation complète d'Ecolo :

« De la différence de s'inscrire dans le développement durable ou de s'inscrire durablement dans le développement...
Dans ce troisième projet de parc éolien envisagé sur l'entité de Perwez, votre majorité, Mme la Présidente, travaille à nouveau à l'inverse de la notion de développement durable.
Vous travaillez à l'envers, vous lancez des projets tous les plus gourmands les uns que les autres en termes d'utilisation de ressources non renouvelables. A commencer par la ressource « espace » et donc son aménagement optimal. L'extension du parc industriel, la nouvelle maison de repos, deux projets issus d'une vision inspirée principalement par un développement suivant la disponibilité, ou non, de subsides. On se lance, et puis en cours de route...vous êtes trop court en budget, alors il faut vendre, sacrifier : nos terres, notre espace, notre caractère rural.
Par essence, Mme la Présidente, un groupe Ecolo est favorable aux projets de parcs éoliens, car plus que le protocole de Kyoto précisé dans vos attendus, ce sont les enjeux de pouvoir se passer un jour de l'énergie nucléaire qui doivent animer les auteurs de ce type de projet.
Nous devons néanmoins nous abstenir, car ce type de vision que vous nous proposez : « je développe et puis je compense carbone » a la couleur du développement durable, mais n'est en fait qu'une volonté de s'inscrire durablement dans le développement d'un autre siècle.
A l'inverse, réaliser une véritable politique de développement durable et soutenable (financièrement et par la population) aurait été d'avoir un schéma de structuration cohérent du territoire, quitte à avoir un jour 3 parcs éoliens sur la commune, pourquoi ne pas concentrer les nuisances sur un site industriel ? Je parle de votre agrandissement gigantesque du zoning existant...je structure, je finance et puis j'agis ! Ce type de vision aurait eu notre approbation.
Tout en considérant, comme vous, le principe de bonne gestion financière qui consiste à garantir au CPAS une rentrée financière...durable, nous devons néanmoins nous abstenir. En effet, la somme de 10.000 euros, en référence au total des fermages actuels (selon notre calcul 53,5 hectares * 230 euros, soit +/- 12.300 euros), nous semble un montant bradé au secteur privé. Notre espace étant une ressource non renouvelable, il nous semble que demander une location de 15.000 euros par éolienne est réaliste, certainement quand cette ressource et le potentiel éolien terrestre va se raréfier. Ce cadeau que vous faites au privé, ne sera pas restitué au consommateur final, aux allocataires sociaux encore moins.
Enfin, nous regrettons que le citoyen perwézien, après maintenant 3 projets « dans le vent » sur l'entité, n'a toujours pas reçu l'opportunité de s'impliquer via une participation directe dans le capital d'une ou deux éoliennes à vocation citoyenne ».