aller au contenu

toilettes sèches

Comment vivre heureux sans chasse d'eau ?

Quoi ! T'as installé une toilette sèche chez toi ? Wouaw, elle est super belle ! Et les odeurs, ça va ? Et tes enfants, ils ne sont pas dégoutés ? Et tu fais quoi quand elle est pleine ? Je peux essayer ?

Installer une toilette sèche chez soi suscite, comme vous pouvez le voir, différentes réactions :), mais l'expérience en vaut vraiment la peine ! Outre l'économie d'eau (en moyenne 40 L d'eau par jour et par personne) et la non-pollution d'eau potable qui devra être à nouveau traitée, la toilette sèche s'inscrit dans le cycle naturel de la vie en restituant, après un passage par le compost, une partie de la matière organique prélevée pour notre alimentation.

  • Construction de la toilette : Il vous faudra un seau (en plastique ou en acier inoxydable), une planche de WC, du bois pour la structure et un peu de créativité. Les exemples sur le web sont nombreux.
  • Utilisation de la toilette : Après avoir placé le seau, disposez 1 cm de sciure ou de copeaux de bois dans la fond. Après chaque déjection recouvrez votre présent de copeaux, il n'est pas nécessaire d'en rajouter après avoir uriné. Quand le seau est plein, videz le dans la zone de compostage et recouvrez d'une couche de paille ou de feuilles. Il faudra ensuite rincer et nettoyer le seau.
  • Gestion du compost : Votre compost devra reposer durant deux ans pour avoir un humus sain pour votre jardin. Il faut donc prévoir trois zones (compost de l'année en cours, compost de un an et compost de deux ans). Vous pouvez évidemment rajouter les différents déchets verts de la cuisine et du jardin.

Quelques sources pour aller plus loin :

Construire des toilettes sèches à compost – Patricia Beucher – Ed. Ulmer

 

Encore des questions ?

* Champs obligatoires